OPI X PERU SHADE#9 « YES MY CONDOR CAN DO »

OPI X PERU SHADE#9 « YES MY CONDOR CAN DO »

« Yes my condor can do », tel un écho à la reprise de l’hymne péruvien « El condor pasa » par Simon & Garfunkel dans  chanson en anglais (I’d rather be a forest than a street / Yes I would, if I could, I surely would), cette nuance profonde nous inspire plus qu’une envolée lyrique… C’est un hommage à la beauté et à la mélancolie de cet immense oiseau qui règne en majesté dans le ciel des Andes. Pour nous, très personnellement, c’est aussi un double hommage au condor qui nous est si cher mais à notre oncle tant aimé, Bruno décédé peu de temps après notre retour du premier voyage au Pérou en 2014 et cette musique éternelle a accompagné son dernier moment parmi les vivants, entre poésie du grand César Vallejo et mélodies de flûte de pan…

Nous n’avons pas eu la chance d’admirer les condors dans leur espace naturel, surplombant le Canyon del Colca dans la région d’Arequipa (entre autres sites réputés pour cela là-bas) mais c’est à nouveau aux alentours de Cuzco qu’a eu lieu notre émerveillement face à cette espèce protégée désormais. Au sanctuaire-refuge de Cochahuasi, où les condors et tous types d’animaux sont recueillis et soignés, libérés après leurs soins si cela est possible, nous avons pu contempler des condors, mâles et femelles, et même les observer le temps d’un très court vol, juste au-dessus de nos têtes incrédules. Il faut savoir que les condors sont des animaux monogames: ils ne s’accouplent qu’à une seule femelle au cours de leur longue vie (ils peuvent vivre jusqu’à 70 ans environ!!) et ne pondent qu’un œuf, d’où le renfort de leur protection en terre inca à l’heure actuelle.

Le condor avec le serpent et le puma forment, comme nous l’avons déjà mentionné dans notre article http://sirenas-incaicas.com/index.php/2018/10/31/opi-x-peru-7-machu-peach-u/ , la trilogie sacrée des Incas mais également présente (de manière moins groupée), chez les peuples pré- incaïques. Mais le condor a cette aura surnaturelle de par sa nature ; son espèce et son aspect hors du commun. Non loin de nous l’idée de vous retranscrire un reportage animalier, mais sachez tout de même que le condor peut voler jusqu’à 7000 mètres d’altitude sur 1500 km environ sans s’arrêter!!! C’est un être exceptionnel doté de ce col duveteux qui magnifie son physique pourtant proche de celui des charognards. Ses ailes, une fois déployées, peuvent tout de même atteindre près de 3 mètres d’envergure!

Aussi, quel enfant n’a pas rêvé de se laisser emporter sur les ailes de ce roi du ciel, pour un voyage vers les Cités d’Or… C’est alors avec ces mêmes yeux d’enfants que nous les avons admiré pendant ces moments privilégiés, à chaque voyage au Pérou, où nous retournons à Cochahuasi comme s’il s’agissait d’un lieu de pèlerinage.

Le condor c’est donc aussi cette musique emblématique qui nous transporte à chaque écoute dans un moment de grâce, entre nostalgie et rêverie. Lorsque j’ai voyagé (Kyralina) en 2016-2017, des danseurs d’un défilé de rue dans Lima m’avaient évoqué le déploiement des ailes du condor avec leurs immenses chemises à jabot de dentelles blanches, j’avais pu immortaliser ce beau souvenir.

La teinte de #Yes My Condor Can Do se rapproche d’un bordeaux profond qui rappelle à la fois le plumage sombre de notre cher volatile, mais évoque aussi une féminité déterminée comme un avatar de la femme « fatale », celle qui fait saigner les cœurs et qui assume ses désirs d’indépendance et de liberté, pour voler de ses propres ailes dans le ciel de la mode!

Car cette couleur, si elle est tendance cette saison, renvoie à un pouvoir d’affirmation qui est cher aux Sirenas Incaicas et qui traduit une envie d’élégance qui va de paire avec une certaine maturité. # Yes my condor can do, car OUI nous aussi nous pouvons déployer nos ailes et croire en nous à 200% pour continuer de réaliser tous nos rêves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *