[views]
OPI X PERU #7 « MACHU PEACH-U »

OPI X PERU #7 « MACHU PEACH-U »

Un endroit unique que nous voulions voir depuis bien longtemps, depuis petites où nous construisions des maquettes dont une justement représentant le Machu Picchu et sa végétation luxuriante…

En quête d’aventures et d’émerveillement face à la cité des Incas, nous rêvions inlassablement de cette contrée lointaine, jusqu’à ce que le rêve devienne réalité un jour de mars 2014, à l’aube de nos 24 ans…

Le site était enveloppé de brumes et nimbait le paysage de mystère, c’était fascinant d’être là, après tant d’efforts! Et quel privilège de voir cette merveille, de marcher sur les pas d’Hiram Bingham (le découvreur de la Cité Perdue, Vilcabamba en 1911) avec notre amie Péruvienne, Monica! C’est toutes les trois que nous sommes allées jusqu’à Cuzco d’abord puis dans la Vallée Sacrée, suivant le cheminement de l’Urubamba (le fleuve, son nom signifie en quechua, « le serpent de la plaine« , il porte très bien son nom!), jusqu’à Ollantaytambo où nous avons pris le train jusqu’à Aguas Calientes-des noms évocateurs…

La première fois que nous nous sommes rendues là-haut, nous avons fait la randonnée du Huayna Picchu, le sommet qui permet de voir Machu Picchu d’une manière complètement inédite (la citadelle aurait été construite sur le plan d’un animal sacré, un condor aux ailes déployées, à l’instar de Cuzco et sa forme de puma = condor, puma, serpent ou Machu Picchu, Cuzco et l’Urubamba qui reforment la trilogie mythique)! Cuzco refléterait alors l’inframonde et le monde terrestre et nocturne alors que Machu Picchu symboliserait le monde céleste, diurne…

 

Les « escaliers » (ou bloques de roches asymétriques) raides et escarpés ont été le plus éprouvant, d’autant qu’en arrivant au sommet, il s’est mis à pleuvoir des trombes, donc la vue n’était pas du tout dégagée, mais elle en conservait tout son mystère et nous étions fières d’être là, d’avoir tout de même accompli ce parcours. La descente a été compliquée car très glissante et vertigineuse (surtout pour Moni) mais il faut prendre son temps et apprécier chaque détail que cette miraculeuse nature recèle, telles les orchidées sauvages qui jonchent le paysage, de leurs pétales rose éclatant et humides, de leur majesté, qui nous laissent, juste le temps de quelques secondes, croire que nous découvrons le Machu Picchu pour la toute première fois…

 

Pour en revenir au nom de cette nuance #Machu Peach-U, nous étions d’abord assez étonnées de voir qu’OPI n’avait pas retenu de nuance verte pour cette collection « Peru », c’était vraiment la couleur qu’on attendait! A défaut de la couleur emblématique de la végétation, c’est une couleur complémentaire à celle-ci qui vient faire honneur au Machu Picchu, une nuance plutôt « nude » dont le nom « peach » annonce les efforts à accomplir pour arriver jusqu’à la citadelle: et là, en effet, il vaut mieux « avoir la pêche »!! Le Machu Picchu, ça se mérite! Et c’est ça qui est magique. C’est incroyable car malgré tout, en arrivant sur un tel lieu, on ressent une énergie vraiment particulière, intense et magnétique, comme si les pierres, à la taille surnaturelle, rechargeaient nos batteries… Et on ressent toute la Fuerza Incaica…

J’ai (Olyanna) eu la chance d’y retourner ce mois-ci! Avec Dimitri, mi novio (mon chéri), lors d’un voyage de quinze jours entre Lima et Cuzco et ses environs jusqu’à Hydroeléctrica: le petit village de la station de bus où l’on doit marcher jusqu’à Aguas Calientes en attendant de prendre un bus pour Machu Picchu le lendemain. La route est aussi rude que sublime, 6 heures entre bidonvilles cuzquéniens, petites maisons nichées au cœur des vallons, multitude de chiens abandonnés, quelques groupes de camélidés, ânes et chevaux sauvages, routes sinueuses bordées à flanc de falaise à vous donner des sueurs froides! Là, vous comprenez la ferveur croyante des Péruviens! C’est un trajet aussi chaotique que magnifique qui vous emmène jusqu’à une petite randonnée de deux heures et demi pour atteindre Aguas Calientes. Après ça, quel plaisir de marcher! Ce petit périple nous a comblé tant à l’aller qu’au retour car bien que fatiguant, nous avons pu prendre le temps de nous arrêter et de scruter la faune avec nos jumelles! Nous sommes persuadés d’avoir vu, (aperçu du moins), un puma!!!! Je me souviendrais toujours de sa silhouette beige dorée couchée sur la roche grise de l’autre côté de la rive séparée par le fleuve, comme le repos du guerrier après avoir chassé. Nous n’en n’aurons jamais la certitude mais c’était extraordinaire! Et le pire, c’est que c’est tout à fait possible, (renseignements pris à Cochahuasi, refuge pour animaux sauvages au cœur de la Vallée Sacrée, qui abrite entre autres, des pumas et le guide- soignant nous a confirmé que souvent, les félins des Andes descendent jusque dans la demi jungle pour chercher de quoi se nourrir…). Au retour, nous avons pu observer un faucon crécerelle d’Amérique venu carrément sur le site de Machu Picchu, superbe avec sa petite tête maquillée de traits et son plumage duveteux, soyeux ainsi que sur la route pour retourner à Hydroeléctrica, un impressionnant héron strié (ressemblant plus au kiwi avec un plumage faisant presque penser au jaguar!! mais brun). Vous l’aurez compris, que ça soit moi, (Olyanna), Kyralina ou Dimitri, nous sommes complètement amoureux de la nature et les animaux qu’on peut y voir, dans leur habitat naturel sont pour nous, un cadeau des dieux!

La pluie nous a accompagné, tels des aventuriers échoués et guidés par une mission bien définie: aller voir « la cara del Inca« , le surnom de Machu Picchu car au Pérou, les gens voient au-delà des simples pierres dans les paysages et les montagnes du Machu Picchu ainsi que le Huayna Picchu forment, à bien y regarder (et une fois qu’on le voit, on ne voit plus que ça!), un visage fort et vigoureux qui serait celui de l’Inca couché, les yeux vers les cieux.

2 réactions au sujet de « OPI X PERU #7 « MACHU PEACH-U » »

    1. Ohhh muchisimas gracias Jhon!!! Es muy importante para nosotras tener comentarios en el blog y el tuyo es muy lindo y nos gusta que un articulo en el que hablamos del Peru con nuestros recuerdos y corazones puede gustar a un chico Peruano, es un placer y un honor. Realmente, gracias!
      Olyanna y Kyralina, las Sirenas Incaicas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *