[views]
OPI X PERU SHADE #3 « DON’T TOOT MY FLUTE »

OPI X PERU SHADE #3 « DON’T TOOT MY FLUTE »

Avec #don’t toot my flute, comment ne pas vous parler de la musique andine et de ses variations infinies? Nous vous avons déjà parlé de la petite chanteuse d’Abancay (dans le chapitre #Lima tell you about this color) mais il faut qu’on vous dise à quel point la musique andine et la flûte de pan entre autre font complètement chavirer notre cœur!!! Le son de la zampoña (nom quechua de la flûte de pan) nous transporte littéralement dans les contrées lointaines des Andes et de leur cordillère escarpée… Au fil du voyage, nous avons eu plusieurs occasions d’en écouter, de Lima en allant au « dîner-spectacle » Brisas del Titicaca, (une institution du folklore Péruvien et pas franchement réservée aux touristes, de grande qualité!) jusque dans les montagnes de la Vallée Sacrée.

D’ailleurs, la teinte de #don’t toot my flute nous rappelle le lilas aérien des costumes de danses traditionnelles innombrables  dont les Caporales que nous avons pu admirer à Brisas del Titicaca. Les Caporales sont une danse de couple typiquement andine (Bolivie et Pérou) où les hommes et les femmes portent des tenues assez codifiées: pantalons bouffants et bottes à grelots rappelant les chaînes des esclaves métisses du passé entre autres ornements, quant aux dames, elles dansent avec des jupes très courtes, coiffées de grandes nattes et de petits chapeaux, le tout dans une harmonie scintillante, moirée, comme une parade de conte de fées. Leurs mouvements sont vifs et gracieux, et nous avons été éblouies par cette danse pleine d’ingénuité et de tendresse.

 

Mais l’air envoûtant des flûtes est partout au pays du Soleil, aussi bien dans le micro (bus, #Lima tell you about this color) que dans les villes comme dans les campagnes, dans la vie quotidienne et les spectacles, sur scène et dans la rue lors des nombreuses processions de danse (« pasacalles »)…

Nous gardons un souvenir précieux de musique andine également lors de notre passage de la Vallée Sacrée au Machu Picchu, en ayant le privilège de voyager à bord du train Inka Rails. C’est, admettons-le, un train pour touristes mais qui vaut son petit détour car le confort y est agréable mais reste sobre et vous transporte dans une ambiance quelque peu rétro entre montagne et jungle; sierra y selva avec des paysages enchanteurs et cette musique andine qui vous berce tranquillement dans une sorte de sérénité qui n’appartient qu’aux Amérindiens…

Finalement, nous serons plus concises sur ce chapitre, car les mots ne remplacent pas les sons et rien ne vaut d’écouter par vous-mêmes! :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *