[views]
Pour un automne au zénith de la création

Pour un automne au zénith de la création

         Rencontrée par hasard sur mon ancien lieu de travail (Olyanna) à l’automne dernier, c’est d’abord son petit sac à main coloré à franges qui a retenu mon attention, puis le sourire doux et bienveillant de la créatrice de ce même sac: Magali à l’origine de sa propre marque: Ñusta. 
Ñusta, qui n’est d’autre que le surnom que nous donnons à notre grande sœur de cœur, notre amie Péruvienne, Monica! Car Ñusta signifie en langue quechua « Princesse ». Les Ñustas étaient les femmes de l’Inca et à travers ce nom évocateur, la marque est une invitation à la féminité.
Sac Ñusta, modèle « Nahua »
Dernière nuit à Cuzco, voyage dans la sierra, 2014, Andrea nous habille avec les vêtements traditionnels de « chola »

Peu de temps après (quasiment un mois plus tard), Kyralina et moi lancions Sirenas Incaicas, notre blog de mode aux accents latino-américains, en vue de promouvoir la mode et l’artisanat de ce continent qui nous est si cher. 
Les mois ont passés et c’est avec un grand bonheur que je reçois un message de Magali, restée dans un coin de ma tête pendant tout ce temps… Elle a découvert par elle-même Sirenas Incaicas et c’est pour nous comme pour elle, une véritable « révélation »! Avec les différents créateurs tous aussi talentueux les uns que les autres que nous présentons ici, comment ne pas avoir pensé à Ñusta  et ses créations made in Cuzco (et France) qui sont ce qu’on peut définir comme du « sur-mesure » pour Sirenas Incaicas?! Mais le hasard fait bien les choses si l’on peut dire et c’est à pic que cette rencontre tombe pour célébrer le Pérou et son artisanat enchanteur, son âme sacrée à nos yeux passionnés et pour également bientôt fêter les 1 an d’existence de Sirenas Incaicas.
                       Dans les rues de Cuzco…(2014)
Une (re) rencontre pas comme les autres 
      Très vite après son message, nous nous sommes donné rendez-vous toutes les trois par un soir de juillet dans son petit showroom privé à Saint-Germain-des-Près, notre quartier de Paris préféré! C’est avec classe (tout de noir vêtue mais avec de jolies sandales bleues électriques, jaunes  et une touche de léopard!) et générosité que Magali nous reçoit et nous fait plonger au cœur de ses créations multicolores et ethniques. Kyralina et moi nous retrouvons immergées dans les Andes! La pièce est minuscule mais bien agencée et de pouvoir ainsi balayer du regard ses différents modèles de sacs nous ravive des souvenirs de voyage forts, authentiques, à la fois joyeux et nostalgiques. Pendant un moment, nous ne sommes plus à St Germain mais transportées à Cuzco, « le nombril de la Terre »
Comme toujours, voir les créations de visu; il n’y a que ça de vrai! Les petits sacs de Ñusta nous envoûtent par leurs couleurs chatoyantes, leurs motifs minutieux sur les tissus Incas,leurs assemblages avec du beau cuir français ou italien uni mais coloré intensément (et plusieurs cuirs: vachette,chèvre, etc.). Et c’est un tourbillon de pochettes, petits sacs en bandoulière, petits et moyens sacs seaux , cabas qui nous emportent au plus profond de ce que nous aimons: la création, le mélange des couleurs mais aussi des cultures entre tissus typiquement Andins et d’autres régions du Pérou d’ailleurs, (Chachapoyas sur le modèle sac seau blanc et bleu), l’originalité et l’audace mêlées à une véritable démarche qui sort des sentiers battus…
 
          Sac Ñusta, modèle sac seau Elvira
Mais vous-lecteurs de nos articles- vous nous direz aussitôt que Ñusta  et ses créations, sa démarche vous font penser à Laïta! 
En effet! Laïta from Buenos Aires to Paris a une démarche quelque peu similaire mais le résultat en est différent.
C’est dans un profond respect pour Laïta comme pour Ñusta qu’il s’agit de nommer les différences qui constituent l’identité de chacune des marques mais de rappeler également les échos qui font cette force de la mode latino-américaine, ce potentiel que détient le commerce équitable,ethnique éthique et responsable. Des mots à ne pas prendre à la légère! 
                       Avec notre Ñusta Monica, ferme d’Awanakancha (Cuzco), devant les fils d’alpaga et pigments naturels
 
Ce que nous avons tout d’abord en commun avec Magali, c’est notre amour pour Cuzco, ville aussi sacrée que magique où l’atmosphère est d’un autre temps, carte postale des Andes telles qu’un rêveur se les imagine, au détour d’une rue où surgit un lama, dans les interstices de ses pavés estampillés Tahuantisuyo « l’empire des quatre soleils ». C’est un dédale de nostalgie et d’aventures qui s’offre au voyageur avide de découvertes… Et des découvertes, à Cuzco, on en fait à chaque pas, ainsi en s’initiant aux rites de la coca, indispensable pour lutter contre le fameux « sorroche » (mal d’altitude), un accessoire ancestral nous est apparu: la « chuspa » (petite sacoche de tissus aux motifs préhispaniques et aux couleurs de la terre (obtenues par des pigments naturels comme la cochenille rouge par exemple). Rappel de ce petit sac, les créations de Ñusta sont imprégnées de cette ambiance hors du temps et possèdent cette « âme » faite de traditions et de sacralité, âme qui touche au cœur las Sirenas Incaicas, impatientes d’arborer ces magnifiques sacs aux petits volumes qu’on emmène partout avec soi. En ville, ils se font les alliés indispensables d’une sortie chic, d’un cocktail entre amis, d’une soirée romantique parsemée d’étoiles, comme un éternel ciel de la sierra...
 
                         Chuspa précolombienne
Pour nous, de manière très personnelle, nos créateurs de sacs fétiches se répondent en chiasme dans une ode à la mythologie andine: Laïta/Ñusta c’est notre « Inti-Killa »! On vous explique?!
Inti signifie en quechua « Soleil » et renvoie à Laïta et ses créations parfaites pour le Jour: pour affronter le quotidien avec des sacs pratiques et rayonner de classe, tel un soleil qui orne la bannière argentine!
Killa signifie en quechua « Lune » et symbolise Ñusta  et son univers nocturne: des constellations de Cuzco à la Ville-Lumière, Paris, car porter ses sacs, c’est l’idéal pour briller la Nuit, grâce à la féminité qui se dégage de ses assemblages multicolores (arc-en-ciel comme le drapeau de Cuzco).
Drapeau argentin, drapeau de Cuzco, Monica devant les symboles de « Inti-Killa »
 Chez Ñusta , on retrouve le glamour d’une minaudière, l’irremplaçable pochette (pièce unique d’ailleurs!) pour toutes nos virées citadines et andines car partout où elles vont, las Sirenas Incaicas gardent la trace de cet El Dorado de la Mode! 
Pochettes Ñusta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *