[views]
Tatoos et totem

Tatoos et totem

Sirenas Incaicas fait une petite entorse à ce qui est proclamé dans l’avant-propos du blog: si notre ligne éditoriale n’est pas spécialement dédiée aux diktats des produits cosmétiques et des tutos beauté à la mode, le nouveau baume de la marque The Body Shop (que nous affectionnons particulièrement notamment pour les soins du corps aux vertus indéniables mais aussi pour son engagement en faveur d’une consommation éthique et alternative: équitable!) est une perle en matière de soins pour la peau!

En voici la présentation: Le baume Amazonian Saviour Multi-Purpose repose sur une composition puissante d’huiles et de cires naturelles: une formule 100% naturelle qui ravive l’éclat des tatouages et nourrit intensément la peau. Directement inspiré des communautés de la région de l’Amazonie, « le poumon vert d’Amérique » (drastiquement et tragiquement restreint aujourd’hui…) et de leurs rituels imparables, ce soin se compose exclusivement de neuf ingrédients naturels parmi lesquels de la cire d’abeille, de l’huile de noix de babassu biologique (issue du Commerce Équitable) et de l’huile d’andiroba biologique du Brésil. Et grâce au Commerce Équitable, The Body Shop se propose de soutenir la forêt tropicale en construisant des éco-ponts destinés à rétablir l’habitat des animaux et de la végétation menacés.
En bref, voilà un produit qui nous a séduit, même le packaging est une réussite car il est le fruit du design original pensé par la tatoueuse-artiste Saira Hunjan ( jeune londonienne originaire d’Inde qui travaille également pour la mode notamment pour la marque Tod’s et a tatoué de très nombreuses célébrités tels Kate Moss ou Jude Law entre autres! ). Il tient ses promesses pour prendre soin de nos tatoos-totems: ceux-là même qui lors de notre premier voyage au Pérou en 2014 ont fait de nous des « Sirenas Incaicas »*…
     Nous en profitons pour vous inviter à un  petit flash-back dans l’air du temps car ce baume amazonien qui protège nos tatouages nous permet de faire un clin d’œil à l’immense rétrospective sur ce thème au Musée du Quai Branly (du 6 mai 2014 au 18 octobre 2015) qui a eu un succès fou et où nous avons pu nous rendre avec notre maman, tatouée elle aussi: « Tatoueurs-tatoués ». L’exposition offrait un riche parcours en partant sur les origines de cette pratique ancestrale pour arriver au renouveau incroyable d’un phénomène qui habite désormais notre monde mondialisé (si vous pardonnez l’effet redondant de l’expression!) Voici un extrait du topo de cette expo-phare:
« Dans les sociétés dites « primitives », issue des mondes orientaux, africains et océaniens, le tatouage a un rôle social, religieux et mystique et accompagne le sujet dans ses rites de passage en l’incluant dans la communauté. A l’inverse, en Occident, on retient qu’il fut une marque d’infamie, de criminalité, attraction de cirque (avec le phénomène des side-shows) puis marque identitaire de tribus urbaines.« 
(Au Musée du Quai Branly, Paris avec nos vestes Derhy et nos chullos « Duende » (bonnets péruviens à pompons, cf. notre album « Chullos en Francia sur le compte Facebook d’Olyanna).
(Avec notre Maman, et son tatouage sorti des sentiers battus!)
Ce micro-article était l’occasion de rebondir sur un aspect de notre personnalité: l’attachement à ce qui fait sens, au-delà des phénomènes de mode et des tendances éphémères, la symbolique « ornementale » de notre blog qui consiste en la reprise des dessins de nos tatoos-totems géméllaires. Emblème de notre fusion de sœurs jumelles, nous avons « pensé » nos tatouages de manière à ce qu’ils fonctionnent aussi bien en « binôme » qu’indépendamment, les deux sirènes incaiques (dont l’origine du dessin d’une femme tatouée sans queue de sirène était de l’artiste péruvienne Elena Izcue, étudiée par Olyanna lors de son Master II) se faisant face, méditant, les yeux fermés et une main soutenant le visage… Comme un écho à notre à-propos (http://sirenas-incaicas.com/index.php/a-propos/), elles sont les représentantes de notre identité dont nous gardons les petits secrets qu’elles renferment comme autant de trésors cachés… Leur force calme nous apaise et nous  stimule, nous poussant toujours à dépasser nos limites et à continuer, plus que jamais, de vivre nos rêves, que nous conjuguons au pluriel…
*Nous nous sommes faites tatouer (en même temps! :)) à Lima, Miraflores au Studio Tatau par les artistes tatoueurs Aaron et Erit. Nous recommandons ce studio impeccable à tous ceux qui veulent garder une marque indélébile de leur passage dans la capitale péruvienne.
 

2 réactions au sujet de « Tatoos et totem »

  1. les filles!! Vous n’avez pas changées!! toujours aussi belles, gaies, et soudées!!
    je suis ravie de prendre de vos nouvelles via le biais de votre splendide blog!

    je vais m’y attarder un peu!

    gros gros bisous!!!
    (une ancienne grenobloise perdue de vue depuis bien longtemps!!)

    1. Coucou Diane!!!
      Waouahww!!! Quel plaisir de découvrir ton commentaire en retournant sur notre blog, prêtes à poster de nouveaux articles!!! Merci beaucoup pour tes compliments qui nous vont droit au cœur et pour l’intérêt que tu as porté à notre « Eldorado de la Mode », très important pour nous :)) Justement, le plus dur en tant que bloggueuses amateurs, c’est d’avoir des lecteurs et des commentaires alors encore merci!
      Nous étions surprises de voir ta demande facebook mais très contentes et alors là, avec cette prise de contact, on est très heureuses! Nous serions ravies de reprendre de tes nouvelles et figure-toi que nous sommes restées très amies avec Gary! Tu te rappelle ce jeune homme rencontré en bas de l’immeuble de chez Annie et notre grand-père, un soir d’été 2005 à Antibes?!!! Bref, plus d’un été à se raconter…Tu vis toujours à Grenoble? En tous cas, nous t’envoyons de gros bisous de jumelles et nous te disons à bientôt sur Sirenas Incaicas ou ailleurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *