[views]
L’Odyssée du bijou selon Esty Grossman

L’Odyssée du bijou selon Esty Grossman

    Esty, pour Sirenas Incaïcas est plus qu’une égérie, passée maître dans l’art de l’orfèvrerie, nous voulons vous faire découvrir l’univers d’une sirène qui puise véritablement son inspiration au fond de la mer…

Entre les coraux et les poulpes-ses amis- Esty plonge, cherche et trouve!

L’eau est son élément comme les métaux précieux qu’elle a apprivoisés avec tant de passion. Ce qui fait d’elle aujourd’hui une créatrice de talent qui conçoit les bijoux comme des êtres vivants tout droit sortis du monde aquatique.

Notre rencontre avec Esty remonte à l’enfance, âgées de six ans environ en vacances sur la Côte d’Azur, nous découvrions l’antre d’une sirène…Niché sur les hauteurs du Vieux Cagnes-sur-mer, à quelques pas du château, son atelier-ancien pressoir à vin à l’époque*- nous faisait penser au coffre à trésor d’un pirate auquel elle aurait dérobé tous les secrets.

Ses créations sont des bijoux ou des objets qui allient la beauté à l’originalité par un souci du détail qui contraste avec la matière brute mise en valeur.

Nos bijoux

Tout a commencé par un médaillon en forme de poulpe- notre plus grande phobie- que notre père m’offre à moi, Olyanna comme une amulette protectrice pour conjurer le mauvais sort! Quand Kyralina (au même âge : dix ans) choisit une bague ouverte dont les deux extrémités représentent des queues de baleines ou de dauphins. Le tout en argent et unique.

Les années passent, les bijoux d’Esty restent, pour notre plus grand bonheur car on ne s’en est jamais lassé, bien au contraire! Plus que de simples bijoux de famille si l’on peut dire, ils font partie de nous et ont même contribué à forger une identité propre à chacune et commune.

Grâce à Esty et son pouvoir d’alchimiste hors-paire transformant l’argent et l’or en merveilles, nous sommes devenues nous aussi des sirènes! Chérissant la mer, craignant ses habitants…!
Au fil du temps, la « collection » s’est agrandie et a toujours accompagné des étapes de notre vie, comme un symbole de la relation que nous avons avec notre père.
C’est avec émotion que nous dédicaçons cet article à cette grande joaillière, amie avant tout, qui a su conjuguer humilité, réussite, beauté et naturel.
Au-delà de ses créations fabuleuses qui ont su se faire une place au soleil (de Place des Vosges (Plage des Vosges! lapsus intéressant :)) à Cagnes-sur-mer!
      Retrouvez son portrait et ses bijoux sur son site: http://estygrossman.com/contact.php

Esty est pour Sirenas Incaïcas, la Muse- celle qui a fait de son rêve, sa vie et qui cueille les plaisirs que lui offre la Riviera…

En cette période où les étoiles du cinéma cherchent à briller plus que jamais lors du plus célèbre des festivals , Esty parvient à devenir l’ambassadrice d’un glamour marin sans pareil.
*ancien atelier situé au 12 rue de Docteur Michel Provençal, à présent, retrouvez Esty au 10 rue Saint Roch, toujours dans le Haut de Cagnes (06800 Cagnes-sur-mer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *